Psychopédagogie toulouse

Comment apprendre avec le jeu

Le jeu est le langage privilégié des enfants.
Vous découvrirez dans cette vidéo pourquoi le favoriser pour améliorer vos relations avec vos enfants et comment l’utiliser dans les apprentissages.

Partagez-moi vos astuces jeux dans les commentaires 😉 !!

Transcription de la vidéo :

Aude : Bonjour ! Je suis Aude, auteur du blog apprendre-avec-plaisir.fr. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, je suis avec Cécile.

Cécile : Bonjour !

Aude : Bonjour Cécile. Elle va nous parler de l’importance du jeu dans les relations avec ses enfants et dans l’apprentissage.

Cécile : Tout à fait !

Aude : Alors Cécile, je vais te laisser te présenter.

Cécile : Ok ! Merci, Aude, pour cette invitation déjà. Donc moi, je m’appelle Cécile AMIEL. Je suis auteur du blog leo-melrose.com qui est un blog spécifiquement sur la parentalité ludique, c’est-à-dire sur une façon d’entrer en relation avec nos enfants. J’ai créé ce blog suite à un événement un peu tragique puisque c’était le décès de mon père en 2009. Mon père était professeur des écoles et il communiquait de cette façon en fait avec moi et mon frère puis avec ses élèves dans les apprentissages.

C’est vrai que ces élèves, même plusieurs années après, je me souviens qu’il avait reçu des lettres d’adultes déjà qui étaient passés dans sa classe et qui disaient combien en fait ses enseignements avaient été marquants parce que justement il théâtralisait un petit peu les choses, il mettait beaucoup de ludiques dans sa façon d’enseigner et du coup les enfants retenaient vraiment spécifiquement ce qu’il avait partagé. En tout cas, cela les avait marqués à vie.

Donc voilà ! Moi, j’ai grandi là-dedans, j’ai grandi avec le jeu et aujourd’hui, je partage ces pépites et toutes ces astuces. J’ai renforcé en fait mes enseignements en me formant sur la parentalité ludique et notamment avec un livre qui a été un peu le déclencheur du début de mon histoire dans la parentalité, qui était « Playful Parenting » de Lawrence COHEN qui est un de mes mentors.

Ensuite, je me suis formée. Et voilà, aujourd’hui, je partage tout cela sur ce blog. Puis au travers de mes formations, j’accompagne les parents, de 2 à 10 ans dans l’apprentissage des clés pour faciliter la vie du quotidien à travers le jeu.

Aude : Je te remercie pour cette présentation. Est-ce que justement dans cette vidéo, tu vas pouvoir nous donner quelques exemples de jeu dans la relation parent/enfant et aussi au niveau des apprentissages ?

Cécile : Tout à fait ! Alors, si tu veux, on va commencer par la façon d’entrer en relation avec nos enfants.

Aude : Oui !

Cécile : Comme tu le sais Aude, le jeu, c’est vraiment le langage des enfants, c’est celui qu’ils utilisent et qu’ils pratiquent tous les jours. Si on laissait nos enfants toute la journée, c’est ce qu’ils feraient : jouer. Donc nous, dans la parentalité ludique, on va en fait utiliser ce langage, comme façon de communiquer avec eux et entrer en relation avec eux.

Le jeu, c’est vraiment le langage des enfants et du coup, on va vraiment utiliser des outils, des astuces ludiques pour faciliter la relation, capter leur attention avant tout, leur permettre d’extérioriser certaines choses.

Par exemple, un enfant quand il rentre de l’école, il ne va pas dire : « maman, j’ai passé une très dure journée parce qu’aujourd’hui, il y a le petit Geoffrey qui est avec moi dans le bac à sable et qui m’a chipé mon camion ou voilà. » Il ne va pas parler comme cela, il va dire : « maman, est-ce que tu veux jouer avec moi. »

Donc lui, il va nous inviter à jouer en fait et c’est par le jeu qu’il va pouvoir nous raconter sa journée. Donc le jeu, c’est vraiment une façon pour les enfants de s’exprimer, d’extérioriser les problèmes qu’ils ont dans la tête. Et on va pouvoir grâce au jeu leur permettre de se déstresser, d’enlever des moments problématiques qui peuvent être pour eux d’aller à l’école le matin, de sortir de la maison, de prendre le bain, etc. On va faciliter la coopération grâce au jeu. Donc, c’est un exemple.

Ensuite dans la partie apprentissage puisque c’était ta deuxième question. J’ai une anecdote à te partager qui m’a été partagée par une maman récemment. C’est vrai qu’à l’école, on enseigne à travers globalement deux formes d’intelligence. Et il y a beaucoup d’enfants qui apprennent en fait d’une manière différente. Du coup, ils se confrontent des fois à des difficultés, par exemple cette maman dont la fille avait du mal à apprendre les leçons d’histoire parce qu’elle n’accrochait pas la façon d’apprendre par cœur, des dates, des épisodes.

Aude : Elle ne trouvait pas de sens aussi à apprendre par cœur.

Cécile : Ouais ! Elle ne trouvait pas de sens puis vraiment cela ne rentrait pas. Et donc, elle est rentrée à la maison et tout de suite elle a dit à sa mère : « maman, je suis nulle en histoire et je n’y arriverai jamais. »

Aude : Donc là, on commençait la dévalorisation.

Cécile : Voilà ! Elle se dévalorisait elle-même. Donc sa maman, elle a eu l’intelligence déjà de changer la perspective en disant : « ok, tu dis que tu es nulle en histoire, mais est-ce que dans d’autres domaines par exemple la gymnastique ou des choses qu’elle aime vraiment, est-ce que tu es nulle ? » – « Alors non, je ne suis pas nulle. »

Par des questionnements comme cela en fait, elle l’a fait revenir sur la chose.
Pourquoi elle dit qu’elle est nulle en histoire, simplement parce que cela ne lui plaît pas, la façon d’apprendre ne lui plaît pas. Du coup, elle ne fait pas l’effort non plus, elle ne révise pas et forcément à l’issue quand il y a une évaluation, elle a une mauvaise note.

Donc en réassociant en fait, elle lui a fait arriver jusqu’au du bout du chemin où c’était : « finalement, non je ne suis pas nulle. C’est juste que par rapport à cette situation, je n’y arrive pas. »

Ensuite, elle a utilisé le ludique et c’est là qu’intervient le ludique pour l’apprentissage de l’histoire en disant : « on va prendre des marionnettes, on va créer un théâtre. » Donc, elle a créé un théâtre de toutes pièces avec un drap, en mettant un carton, etc. Elle a utilisé des personnages qui étaient les personnages d’histoire qui interagissent, en faisant cela sur un mode un peu théâtral.

Et comme par hasard, sa fille a retenu la leçon d’histoire à travers ces personnages et elle a eu une super note à son évaluation suivante. Donc, c’était vraiment dans le moyen, la façon d’apprendre. Et le ludique, c’est vraiment cela en fait, c’est un moyen.

Aude : C’est pouvoir redonner à l’enfant le plaisir d’apprendre aussi parce que du coup, elle s’est amusée et elle y a pris goût. Cela lui a donné envie. Elle a pris du plaisir à le faire et comme cela, c’est rentré plus facilement.

Cécile : C’est cela. Et en plus, on peut l’appliquer après parce que quand on a des outils en main, on se montre beaucoup plus créative aussi parce qu’on pratique et on peut utiliser cela dans tous les apprentissages en fait. Là, elle l’a fait pour l’histoire, mais elle pourrait le faire pour les maths, elle pourrait le faire pour apprendre une poésie.

Moi, je sais que je le fais souvent avec ma fille. On se met debout et puis on joue les personnages et c’est vrai que le fait d’incarner les personnages, cela permet aussi de mieux retenir.

Aude : C’est : s’autoriser à être créatif dans sa façon d’apprendre, de ne pas rester sur quelque chose de standard et de rigide, favoriser la créativité. Cela permet aussi de se l’approprier et on sait très bien que le fait de s’approprier les choses nous permet de les mémoriser et de les retenir.

Cécile : Ouais ! Qu’est-ce qu’on fait quand on fait cela ? On désamorce, on évite des conflits ou des tensions parce que souvent cela cristallise, que ce soit les devoirs. C’est vrai que l’apprentissage à l’école, cela peut tout de suite créer des tensions dans la famille et des fois on a du mal à sortir du problème parce qu’on n’a pas trouvé le moyen de contourner le problème. Donc là, le ludique, c’est ce que cela permet vraiment.

Aude : Voilà et c’est à nous, parent d’apporter, de faire le déclic pour apporter une autre manière. C’était très intelligent de la part de cette maman justement de le prendre sous un autre angle.

Cécile : Ouais, complètement ! Donc voilà ce qu’apporte le ludique.

Aude : Je te remercie beaucoup pour ces anecdotes.

Cécile : Merci à toi !

Aude : J’espère que cette interview vous a plu. Et avant de vous quitter, n’oubliez pas que vous pouvez télécharger mon guide pratique : « J’aime faire mes devoirs ! » pour passer un moment plus agréable avec vos enfants au moment des devoirs justement. Le lien sera au-dessus ou en dessous de la vidéo. Je vous souhaite une bonne journée et à bientôt !

Cécile : Merci !


Laisser un commentaire