Méthode Vittoz

Travailler son attention avec la méthode Vittoz

La méthode Vittoz vous permet de travailler votre attention grâce à la pratique d’exercices fonctionnels.
L’objectif est de mettre le mental au repos et d’accueillir les informations extérieures par les ressentis corporels : sentir au lieu de penser.

Je vous explique tout dans la vidéo 😉

Transcription de la vidéo :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Aude, du blog apprendre-avec-plaisir.fr.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à télécharger mon ebook : « J’aime faire mes devoirs ! » qui est un guide pratique à l’attention des parents pour que le moment des devoirs soit plus un moment de partage avec son enfant qu’un moment conflictuel. Vous trouverez le lien de téléchargement sous la vidéo ou au-dessus en fonction de l’endroit avec lequel vous regardez la vidéo.

Alors aujourd’hui, dans cette vidéo, j’ai décidé de vous parler de comment faire pour travailler son attention. J’avais déjà fait une première vidéo sur le sujet : attention et concentration à travailler avec les jeux de doigts. Je vous remettrais le lien sous la vidéo dans la description.

Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment travailler son attention avec la méthode Vittoz. La méthode Vittoz, c’est une méthode de rééducation du contrôle cérébrale grâce à des exercices fonctionnels. Donc, on va rééquilibrer les deux fonctions principales du cerveau qui sont la réceptivité et l’émissivité.

La réceptivité, qu’est-ce que c’est ? La réceptivité, cela nous permet en fait de capter une information extérieure grâce à nos cinq sens. Cela fait plutôt marcher le corps. L’émissivité, c’est ce qui nous permet de produire des pensées. C’est plutôt notre cerveau.

Lorsqu’il y a un problème d’attention ou de concentration, cela veut dire qu’il y a un déséquilibre entre ces deux fonctions de notre cerveau et grâce à la méthode Vittoz, on va pouvoir rééquilibrer.

Donc voici les exemples, par exemple quand on a une hyper-émissivité et une hypo-réceptivité. Ce qui va se passer, c’est que cela va être par exemple le soir au moment du coucher, on va être envahi par les pensées. Elles vont tourner en boucle, tourner en boucle, tourner en boucle, il n’y a pas de bouton off pour arrêter. Effectivement, on va avoir du mal à s’endormir. Cela, c’est quand on a une hyper-émissivité.

Quand on a une hyper-réceptivité et une hypo-émissivité, c’est l’inverse. C’est-à-dire qu’en fait on va être submergé par des émotions et on ne va plus du tout pouvoir réfléchir. On va être envahi par nos émotions.

Alors maintenant, revenons sur le sujet du jour qui est comment travailler sa réceptivité, c’est-à-dire son attention. Travailler sa réceptivité, cela va vouloir dire : se concentrer sur ce que l’on ressent, sur nos cinq sens. Il va y avoir deux méthodes pour cela, soit vous prenez cinq minutes par jour pour faire quelques exercices, soit vous l’intégrez dans le quotidien.

Si vous décidez de prendre cinq minutes par jour, voici l’exercice que vous pouvez faire. Vous vous mettez par exemple dehors, à l’extérieur et vous écoutez tous les bruits que vous entendez. L’objectif de cet exercice, c’est de mettre son cerveau au repos. Donc, c’est juste d’accueillir les informations, par exemple d’accueillir les bruits.

Vous pouvez aussi accueillir ce que vous sentez, les odeurs. Vous concentrez sur les odeurs. Vous concentrez sur vos pieds au sol, le ressenti par exemple de vos mains sur vos vêtements, les différentes textures. L’important, c’est vraiment de mettre son cerveau au repos et de juste se concentrer sur ce qu’on ressent.

Le ressenti avec l’odorat. Avec la vue, qu’est-ce qu’on voit, les couleurs, les objets ? Qu’est-ce qu’on entend ? Voilà, tout cela. Donc cela, plus vous allez le faire régulièrement et plus vous allez être habitué à écouter votre ressenti corporel.

Si prendre cinq minutes par jour, c’est trop compliqué pour vous ou vous avez peur de ne pas le faire, il y a une deuxième méthode qui est en fait d’intégrer dans les gestes du quotidien. Cela veut dire quoi faire attention à ses ressentis dans les gestes du quotidien ? Par exemple quand vous vous levez le matin, vous mettez vos pieds au sol et vous sentez la sensation du sol sur vos pieds. Est-ce que vous êtes sur un tapis ? Est-ce que vous êtes sur du parquet, sur du carrelage ? Vous faites attention aux ressentis que cela vous procure, vos pieds qui touchent le sol.

De la même manière quand vous vous douchez, vous allez sous la douche et vous écoutez le bruit de l’eau qui coule. Le ressenti sur votre corps, est-ce que c’est chaud ? Est-ce que c’est froid ? Est-ce que cela glisse ? Tout cela, vous faites attention à tout ce que vous ressentez. Attention, c’est toujours mettre son cerveau au repos. On ne réfléchit pas. On ne fait pas d’association d’idées : « tiens, cela me rappelle ceci, cela me rappelle cela. »

C’est s’habituer à mettre son cerveau au repos et juste faire attention à ses sensations. De la même manière, je pense qu’il vous est déjà arrivé de fermer votre porte à clé, de partir et de dire : « mince, est-ce que j’ai fermé la porte ? » Donc, c’est cela en fait. Travailler sur ses ressentis, cela va vous permettre de faire les choses consciemment.

Quand vous fermez votre porte, au lieu de la fermer machinalement, sans faire attention, vous mettez votre main sur la poignée, vous ressentez ce qui se passe, le contact de votre main avec la poignée. Vous écoutez le bruit de la clé qui tourne dans la serrure. Tout cela s’appelle faire des gestes conscients.

Pour moi, c’est plus facile de le faire dans son quotidien parce que c’est vrai quand on doit se prendre cinq minutes, si jamais on a une vie un peu pressée, qu’on a des enfants, que c’est le rush, on peut avoir du mal à prendre cinq minutes pour le faire. Alors que l’intégrer au quotidien, cela va vous permettre de le faire plus facilement.

Et je vous invite à le faire avec vos enfants, à leur faire prendre conscience de cela : « regarde quand tu mets tes chaussures, qu’est-ce qui se passe. Quand tu touches ton vêtement, quand tu t’habilles, quelles sont les différentes sensations ? » Parce que cela va leur permettre à eux aussi de faire les gestes en conscience et de prendre conscience de ce qu’ils font et d’être attentifs à ce qu’ils font.

Alors, j’espère que cette vidéo vous a plu et que vous allez mettre tout cela en pratique. N’hésitez pas à laisser des commentaires sous la vidéo pour me dire ce qui s’est passé quand vous avez testé tout cela. Je vous invite également à me suivre sur ma chaîne YouTube en vous y abonnant. Vous pouvez aussi me suivre sur la chaîne Facebook Apprendre avec plaisir, et bien sûr n’hésitez pas à aller voir les autres articles et vidéos que vous trouverez sur mon blog www.apprendre-avec-plaisir.fr.

Merci et à bientôt !

 


Laisser un commentaire